The Art of sampling

Une série de vidéos sur youtube, créée par ledjfab, qui décortique les samples de titres house d’une manière très didactique … A découvrir ! :)

The Art of sampling : volume 2
The Art of sampling : volume 3
The Art of sampling : volume 4
The Art of sampling : volume 5
The Art of sampling : volume 6
The Art of sampling : volume 7
The Art of sampling : volume 8
The Art of sampling : volume 9
• The Art of sampling : Special « Paradise » by Bob Sinclar (part 1part 2)

Pas mal de surprises en perspective !

D’autres vidéos sur sa page youtube :)

19 pensées sur “The Art of sampling”

  1. Chic, 1er à poster!

    J’adore, le découpage, looping, recalage, ça me passionne grave, j’en ai moi-même fait quelques uns mais le rendu est loin du résultat de nos pros du sampling… ;)

  2. Enfin, meme si Paradises est parfois un peu répétitif, c’était plus sympa que ses horreurs actuelles telles que Love Generation et le reste.

  3. J’ai toujours été assez fasciné par le sampling. Les montages de Bob Sinclar s’imposaient puisque je me suis longtemps demandé la provenance de tous ces échantillons. Aucun d’entre eux n’est répertorié dans le livret du CD de ‘Paradise’, quoique j’imagine qu’ils aient tous été légalisés – sauf peut-être les plus courts.
    J’ai lu des interviews avec Christophe Le Friant à l’époque de ‘Champs Élysées’ dans lesquels il semblait vouloir prendre ses distances de cette soupe de samples qu’est ‘Paradise’. Il affirmait n’avoir utilisé qu’un seul sample pour ‘Champs Élysées’ (soit celui de Cerrone dans ‘I Feel For You’). Depuis, un fan a réussi à trouver les samples de ‘Save Our Soul’ (en l’occurence ‘Devotion (Live)’ de Earth, Wind & Fire). Donc, on peut se permettre de douter.
    C’est en pleine promotion des autres singles de ‘Champs Élysées’ que le ‘mythe’ Bob Sinclar a cessé d’exister. Son éloignement du son de la ‘French Touch’ est assez évident aujourd’hui.
    Cela m’a prit quelques temps avant d’aimer ‘Paradise’ musicalement parlant, mais j’y suis arrivé. J’ai fini par succomber au charme de tous ces sons et de ces images tirées de vieilles revues.
    Son concept n’est pas forcément évident: Bob Sinclar était à l’origine cet agent secret, ancienne ‘Porn Star’, portier du fameux Studio 54 et j’en passe. Détenteur de secrets d’état, il tente de les divulguer au reste du monde, mais des agents du gouvernement Français se mettent à sa poursuite.
    Tel Nostradamus, Sinclar entreprend de divulguer ce qu’il sait par des moyens plus subtils: la musique House. Ainsi donc, ‘Paradise’ recèlerait ces mystères. L’album suit Bob Sinclar en fuite autour du monde. Au début il est à Miami. On le retrouve ensuite à Taiwan (vidéo de ‘My Only Love’). On présume qu’il va ensuite à Chicago (‘Ultimate Funk’) et New York (‘The Ghetto’ & ‘New York City Music’). Bref on assiste quelque peu à une sorte de ‘Road Movie’ musical. ‘Champs Élysées’ reprend là ou se termine ‘Paradise’, à la seule différence que cette fois Sinclar entreprend de mettre ce qu’il sait dans un spectacle théâtral (‘I Feel For You’).
    Les remix de Sinclar dans cette période pourraient également être considérés comme faisant partis de cette mosaïque.
    Dimitri From Paris a fait un peu la même chose avec ‘Sacrebleu’. D’ailleurs, les deux sont de Yellow Productions.
    Pour ma part, j’ai abandonné là ou le mythe s’est arrêté. Le ‘nouveau’ Bob Sinclar n’a évidemment plus rien a voir avec l’ancien. Faire du House est une chose. Faire de la musique pour enfants en est une autre…
    Si on rajoute à cela l’affaire ‘Gym Tonic’, ce n’est pas très reluisant.
    Combiner Reel II Real et C+C Music Factory, c’est un peu comme quand Puff Daddy a samplé ‘Every Breath You Take’ de The Police. Valeur commerciale sûre (forcément: on reprend un ancien hit), mais très discutablement originale.
    D’ailleurs, pour conclure: une des raisons de ces vidéos explicatifs est aussi pour contrer l’ignorance de certains concernant le sampling. J’ai déjà lu certains commentaires de jeunes internautes attribuant à Puff Daddy tout le ‘génie’ musical de The Police (qui selon eux est un groupe qui a copié Puff Daddy). J’ai pu lire également sur un autre forum que Marilyn Manson avait écrit ‘Sweet Dreams (Are Made Of This)’ et que Eurythmics n’était rien d’autre qu’un petit groupe dance opportuniste. Plutôt alarmant.
    Rendre à César ce qui appartient à César. Nous devons beaucoup aux compositeurs du passé pour la musique d’aujourd’hui. Le travail de Yann, le mien comme bien d’autres, aide à une meilleure compréhension de ces faits.

  4. Respect. Pour ma part je fais découvrir plein de samples à mon entourage depuis très longtemps, pour les mêmes raisons que vous. Les gens tombent toujours des nues, mais il faut répandre la Vérité, si j’ose dire. Et combien de fois n’ai-je pas entendu « Tous les morceaux ne sont pas des reprises » lorsque je dis « Ca c’est une reprise/un sample », auquel je réponds souvent « Si tu savais… »

    Remarquons aussi que le clip de « I feel for you » est une référence au film « Phantom of the Paradise. » ;-)

  5. Comme vous je partage la passion et le besoin de faire partager les samples que je trouve autour de moi, et j’adore voir les gens tomber des nues quand ils se rendent compte que leur chanson préférée n’est que plagiat.

    Mais encore plus jouissif pour moi est de voir le travail que font les sampleurs.

    Rien que le travail d’identification du sample est parfois impressionnant (et donc d’autant moins impressionnant dans le cas de Puff Daddy Vs Police), mais le retravailler, lui donner une nouvelle dynamique, l’intégrer à une sauce nouvelle, le formater pour une nouvelle époque, un nouveau public, ça c’est de l’art, et c’est un travail qui n’a rien a envier au travail du compositeur original.

    Différentes époques, différents outils, différentes façons de travailler ou de créer.

    C’est pour cette raison que, par exemple, je ne critiquerais pas si facilement le travail de Daft Punk sur le Cola Bottle Baby d’Edwin Birdsong.

    Merci à Ledjfab d’avoir pris le temps de nous retracer l’histoire de Bob Sinclar.
    Merci à Yann de faire rencontrer les deux mondes.

  6. Tout à fait d’accord sur le fait qu’un mec retravaille le sample et que cela ne soit pas simplement qu’un plagiat ou tout un vocal à la sauce électro.
    Pour moi cet album est abouti et restera dans les mémoires. On aime ou on n’aime pas il faut constater que le travail est là au même titre que les Daft Punk , Dimitri From Paris dont je suis fan et tant d’autres.
    Pour finir, je laisse essentiellement des posts sur l’autre site de Yann et il y a peu j’en ai rajouté un sur Bob qui sample l’intro du single « I wannna take a chance on me » de France Joli dans son titre « Souvenir ».

  7. Félicitation pour ses vidéos à ledjfab. Elles nous expliquent bien le processus de transformation progressive des samples. J’espère qu’il va en faire plein d’autres !!!…

    ps: Pourquoi « Bob Sinclar » n’a pas pris le pseudo de « Minos » (le méchant à l’oeil de verre de « Peur sur la Ville » avec Belmondo) car au début dans ses clips il lui avait piqué son oeil ? (humour) :-)

    ps: Yann, peut être que ledjfab a une idée sur « High Life », on sait jamais ? :?

  8. Oui, j’ai laissé un commentaire très étoffé sur la page ou l’on présentait le sample de ‘Too Long’ (‘First Come, First Served’ de Rose Royce).
    Grosso modo, je disais que toutes les hypothèses sont valables pour ‘High Life’. J’expliquais aussi que je crois comme plusieurs qu’il s’agit d’un coupier coller à la manière de ‘Chillin’ de Modjo, avec 4 ‘micro’ samples. Mais évidemment, aucune certitude.
    D’après moi, certaines personnes semblent peut-être un peu trop convaincues qu’il s’agit de Donna Summer. Artiste disco incontournable (avec encore beaucoup de fans), il me semble que depuis 2001, quelqu’un aurait probablement trouvé quelque chose.
    Personne n’a pu démontrer que ‘Ain’t Moutain High Enough’ était la source en question. Mais comme il existe plusieurs versions de cette chanson (dont l’une chantée par la troupe du film ‘Sister’s Act’) il se pourrait que ce titre en soit la source: il faut simplement trouver quelle version.
    D’autres hypothèses que je crois plausibles: le sample viendrait du Japon. Durant les années 70, tous les pays le moindrement occidentalisés ont eu leur période disco. Je prenais pour exemple le thème original de ‘Capitaine Flam’ en Japonais – qui est complètement différent de la version Française. Le titre s’appelle ‘Yume No Funanori’ et est constitué de tous les éléments disco de l’époque, avec un Japonais aux vocales.
    Cette hypothèse rentrerait évidemment dans tout le concept de ‘Discovery’ / ‘Interstella 5555’. Mais ce n’est qu’une hypothèse. La source peut être aussi Française, comme elle peut être Américaine, Japonaise ou Allemande.
    ll y a aussi l’hypothèse de la vieille pub télé. (‘High Life’ ne vous fait-elle pas penser parfois à une pub de shampooing?:)
    En écoutant certaines ballades vocales en accéléré (je me suis essayé avec une chanson de Tracy Ackerman), on obtient souvent un résultat similaire à ce qu’on peut entendre sur ‘High Life’. C’est en faisant ce genre de trucs que quelqu’un trouvera peut-être quelque chose un jour.
    J’ai pensé récemment à autre chose, sans le vérifier: je me demandais si l’orgue dans ‘High Life’ ne proviendrait pas de ‘Show Me’ de Urban Soul (1996). Ce vieux tube House commençait par une séquence d’orgue très prenante. Remarquez il est aussi possible que ce ne soit pas un sample. Je ne faisais que rajouter cette pensée en me rappellant de ‘Show Me’.
    Le vidéo que j’avais fais sur You Tube pour ‘High Life’ était tout simplement mon hypothèse, soit 4 sons (‘pam’-‘poum’-‘paaaa’ et ‘pooo’ – 1, 2, 3, e 4) disposés de cette façon: 1, 2, 3 – 1, 2, 4. J’avais pris le sample dans ‘High Life’ pour se faire, le décorticant et le ralentissant à une vitesse probable pour donner une idée aux gens.
    À l’origine, ce vidéo était une réponse à celui d’un internaute qui était certain qu’il n’y avait aucun sample dans ‘High Life’, parce que selon lui, la ‘chanteuse ne pouvait pas chanter saccadé comme ça’. Comme ‘preuve’, il s’est enregistré en beuglant dans une sorte de vocoder…. enfin. Il n’a rien voulut savoir de mon hypothèse.
    Quelques semaines plus tard, un autre internaute a laissé un commentaire sur la page en disant que j’étais une sorte de ‘faussaire’ et il avertissait les internautes qu’il ne s’agissait que de ‘High Life’ au ralenti. Il concluait avec cette phrase assassine : ‘To the person who did this video: you should seriously get a life.’
    Oui… A ‘High Life’ probablement. :) Alors, j’ai retiré ce vidéo. Mais je continue d’écouter toutes sortes de trucs quand même, comme bien d’autres, pour peut-être trouver quelque chose un jour.
    ‘Discovery’ a maintenant plusieurs sens, dont celui de la découverte de ce qui le compose. Fascinant. :)

  9. je voulais juste savoir quel logiciel vidéo/audio tu utilises pour tes montages?

  10. Merci ledjfab pour tes recherches. Je n’avais pas pensé à la piste d’un générique pris sur une pub (ou une vieille série TV peut être…).

    Le dernier bout de sample musical de la boucle (découpé à la « Modjo » tu as certainement raison) contient des cuivres style Earth Wind & Fire (ex: « In The Stone »(1979 pour la piste de Tony) utilisé par TF1 dans la passé comme « générique » justement pour introduire le film du dimanche soir). C’est une idée comme ça, on sait jamais.

    ps: Comme safran j’aimerai connaitre les logiciels que tu utilises pour tes montages ?

    Enfin, encoe merci Yann de nous avoir proposé les vidéos de ledjfab. :-D

  11. Donnez moi l’auteur et titre musique des années 70 reprise par drake ‘hotline bling ‘ merci

Laisser un commentaire