C’est une nouvelle affaire qui vient d’être révélée par les sites spécialisés, la chanteuse de No Doubt et le producteur et interprète de « Happy » se voient accusés de plagiat.

C’est le titre de 2014 « Spark the fire » qui est mis au banc des accusés par Richard Morrill, membre du groupe L.A.P.D.  (Love And Peace Dude) devenu plus tard Korn.

Anecdote

Alors qu’il était coiffeur en 1997 – 1998 à Huntington Beach, Richard Morrill avait reçu la jeune Gwen Stefani, à l’époque chanteuse de No Doubt. Morrill lui aurait joué une chanson pendant qu’il faisait une teinture… Face à la réaction enjouée de Gwen Stefani, Morrill lui offre le cd en cadeau.

Cette chanson, c’est « Lighter », un genre de métal / funk que vous pouvez écouter ci-dessous :

Plagiat ou pas ?

Morrill et son avocat affirme que la chanson de Gwen Stefani (produite par Pharrell Williams) reprend la même façon de prononcer le mot « fire » (fi-yah), ainsi que le refrain :

« Who’s got my lightah? Going to find ya. Who’s got my lightah? I’m right behind ya. Who’s got my lightah? I’m going to find ya. Give it back, give it back »

Ressemble étrangement au refrain de la chanson de Gwen Stefani :

« Who got the lighter? Let’s spark the fire. Who got the lighter? Let’s spark the fire »

Le plaignant fait également remarquer que le refrain, la mélodie et le rythme sont « quasi identique » à la chanson de Morrill. Alors simple coïncidence ou plagiat volontaire ? Le fait que les Gwen Stefani ait reçu un disque de la part de Morrill pourrait bien changer la donne !

Sources :