C’est un classique du hiphop des années 90, morceau devenu culte au fil des années et qui est toujours aussi efficace : « Jump Around » de House of Pain est construit à partir de samples assez improbables.

Dans l’esprit de « Insane in the brain » de Cypress Hill (dont je vous parlerai du sample très bientôt), ce morceau  indispensable est construit à l’aide de diverses sources de samples. Certains évidents, d’autres plus subtils ! Commençons par le plus spécifique…

• « Jump around » de House of Pain (1992)

• « Shoot your shot » de Jr. Walker & the All Stars (1965)

Ce sample est emprunté à Jr. Walker & The All Stars, groupe de Autry DeWalt Mixon Jr., alias Junior Walker. Saxophoniste de métier, ce dernier signe son groupe sur le label Motown au milieu des années 60. Il est l’auteur de titre comme « Shotgun », qui reste son plus grand succès.

Quand il n’y en a plus, il y en a encore

Il y a d’autres samples sur ce morceau. Notamment l’intro, elle aussi avec un instrument à vent, empruntée à Harlem Shuffle de Bob & Earl. Aucun doute sur la provenance, les deux intros sont absolument identiques.

• L’intro, samplée de « Harlem Shuffle » de Bob & Earl (1963)

Chubby Checker, célèbre chanteur des années 60 y va lui aussi de son sample, puisqu’on remarque une forte similitude entre la basse de « Jump Around » et le morceau « Popeye » de Chubby Checker. Le sample n’est pas évident, mais après plusieurs écoute il apparait plus nettement.

• La basse, samplée de « Popeye (The hitchhiker) » de Chubby Checker (1962)

Enfin, un passage scratché dans le refrain vient d’une source assez obscure. Un disque de sons d’entrainements militaires donc on ne trouve que très peu d’information (hormis une discussion sur Whosampled). Là aussi le sample apparait nettement lorsqu’on écoute plusieurs fois.

• Le scratch du refrain, scratché de « Sounds of Basic Training » de Josten’s Military Publications Sounds of Basic Training » (1967)

Un collage de samples

Ce « Jump Around » est donc un véritable collage de samples. Et j’imagine que vous ne l’écouterez plus de la même façon. Rendons hommage tout de même au travail du producteur DJ Muggs, qui a su assembler des petits bouts de plusieurs sources, pour en faire un des titres phrares du hiphop des années 90.

DJ Muggs, membre du groupe Cypress Hill et originaire du Queens (New York) est inconnu du grand public… Et pourtant sa contribution au hiphop est immense. Outre son appartenance à Cypress Hill, il travaille avec Ice Cube et House of Pain donc. En 1997 il lance un projet « Soul Assassins I » avec des artistes tels que Dr. Dre, B-Real, LA tha Darkman, Mobb Deep, RZA, GZA, Goodie Mob, KRS-One et Wyclef Jean. Il revient en 2000 avec « Soul Assassins II »