Justice, Phantom pt. II (vidéo)

12
51

Une vidéo mettant en lumière le sample de violons de Phantom pt. 2 de Justice … Belle trouvaille !

Pour rappel le sample de Phantom pt. 1 se trouve ici.

Merci Anthony !

12 COMMENTS

  1. Comme je l ai dit hier c est une superbe trouvaille.
    Mais j ai quand même l impression que les cordes apparaissant dans le morceau de « Justice » et composé de deux petits bouts de sample donc celui ci evoqué dans cet article puis celui

    qui pour moi forme la 1ere partie du sample.
    Qu en pensez vous?Je me plante certainement mais les 2 premieres notes des cordes de « Justice » me chiffonnent.

  2. aaaaa bonne inititative.
    c’est vraiment fou ce sample je le connais depuis 1 ou 2 semaines et j’en suis encore surpris!!!
    Reste maintenant a trouver les cordes de D.A.N.C.E, qui a mon avis son dans le meme genre de sample

    +++

  3. Je (re)découvre « Sunny » (1976) http://www.youtube.com/watch?v=yD8DcgpLp_w et m’aperçois que l’introduction est empruntée à Isaac Hayes, le « Shaft » original de 1971 http://www.youtube.com/watch?v=AAa5rP64YbQ ; mais est nettement plus proche du Shaft 2 de 1978 http://www.youtube.com/watch?v=so2KpnHrp6Q
    C’est assez logique puisqu’en 1971 la rythmique si caractéristique du disco était encore à inventer, alors qu’en 1978 on était en plein dedans.

  4. Je suis vraiment sceptique à propos de ce sample ; je veux dire, Justice utilise le logiciel de mixage « Ableton Live » et dans celui-ci, on y trouve des dizaines de samples de violons. Pourquoi aller sampler Boney M et se prendre autant la tête à changer l’ordre des « riffs » de violons ?? On aurait le même résultat avec Ableton…
    Il ne faut pas pousser la recherche de sample au vice, comme par exemple pour l’album Discovery des Daft qui eux en ont utilisé à tire-larigot.

  5. On a le sentiment que le travail autour des samples cache un autre aspect de votre travail de composition ?
    XDR : La majorité des disques que nous avons samplés ne sont pas identifiables et je pense que même leurs auteurs des compositions ne reconnaîtront jamais ce qu’on leur a pris. Rien que dans Stress, il y a des samples de Beyoncé, de Captain & Tennille, mais ce sont des bouts tellement courts qu’ils sont non identifiables, à l’exception de La Nuit Sur Le Mont Chauve de Moussorgski qui est le sample le plus reconnaissable du disque [échantillonné à partir de la version disco figurant sur Saturday Night Fever, ndlr]. Nous ne cherchons pas des mélodies quand on sample des titres. Nous écrivons d’abord les morceaux et après quand nous cherchons une note bien précise, une note de basse par exemple qu’on ne souhaite pas exécuter en studio. Nous écoutons des disques, et dès que nous trouvons, nous échantillonnons, puis nous collons les notes correspondantes. C’est un travail assez méticuleux, mais l’avantage de l’échantillonnage, c’est que la note est déjà produite, elle sonne déjà super bien.

  6. Rien n a voir avec l article mais j ai reecouté « Bjork » « it’s oh so qiet » et je dois dire qu elle ne sais pas trop foulé lorsqu on ecoute l originale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.