M.I.A. est de retour en 2017 avec un nouveau titre. Le sample utilisé nous replonge dans l’Amérique des années 60 et le Doo Wop, mais les origines sont encore plus anciennes…

Avec un clip qu’elle a elle-même réalisé, M.I.A. dans son nouveau titre y va sévère dans le name dropping. La partie musicale quand à elle, se base sur un morceau de 1961, samplé menu, tout droit venu des plus belles années du Doo-Wop.

• « P.O.W.A. » de M.I.A. (2017)

• « Blue Moon » de The Marcels (1961)

The Marcels

The Marcels est une formation Doo-wop formé en 1959 à Pittsburgh. Composé de Cornelius Harp, Fred Johnson, Gene Bricker, Ron Mundy, et Richard Knauss ils sont nommés les Marcel par rapport à la « Marcel Wave« , cette coupe de cheveux spécifique de la fin des années 50. Connu pour interpreter des reprises de chansons traditionnelles (Blue Moon est d’ailleurs une reprise de la chanson originale de 1934). A noter que l’introduction de « Blue Moon » est repris d’un passage de « Zoom » de The Cadillacs.

Dans l’Amérique des années 60, un groupe multi-ethnique comme The Marcels n’a pas la vie facile. En 1961, les membres blancs Knauss et Bricker sont remplacés par Allen Johnson (frère de Fred) et Walt Maddox. Le groupe connaît alors une succession de remaniement pour finalement se réunir brièvement en 1973. « Blue Moon » restera leur plus grand succès.

Blue Moon

« Blue Moon » est une chanson de 1934 écrite par Richard Rodgers et Lorenz Hart. Elle est devenue, au fil des années un standard. Selon Wikipedia, elle est l’une des premières chansons à avoir adopté le 50s Progression (aussi connu sous le nom de Heart and Soul » chords, « Stand by Me » changes, ou doo-wop progression).

• « Blue Moon » de Frank Parker (1949)

« Blue Moon » devient un hit en 1949 avec les versions de Billy Eckstine et Mel Tormé, puis en 1961 avec la version de The Marcels. La chanson a été depuis reprise par des grands noms de la musique, comme Frank Sinatra, Billie Holiday, Elvis Presley, the Mavericks, Dean Martin et même Rod Stewart. Le titre fait référence à l’expression anglaise « once in a blue moon » qui signifie « très rarement ».

La version de The Marcels restera celle qui a connu le plus de succès auprès du grand public.