Culture DJ : un livre sur les DJ écrit par un DJ !

0
165

C’est le genre de beau livre que tout passionné de musique se doit d’avoir quelque part chez lui. Cet imposant ouvrage de 288 pages, rempli de photos magnifiques vient de sortir, et c’est Dirty Swift, DJ – entre autres – sur Mouv qui en est l’auteur.

Culture DJ

Des origines de la discipline, en passant par les tendances et l’évolution des genres hiphop et électro en France, Dirty Swift nous plonge dans un voyage immersif au coeur des nuits de légendes. Coulisses, légendes, pionniers et icônes sont au rendez-vous !

Le mélange d’histoires, d’anecdotes et de photos, ce livre résume parfaitement les valeurs des DJ : passion, technique et créativité.

Disponible sur Amazon.fr https://amzn.to/49yJIGy

Tous les DJs

Il y a autant de DJs que de style musicaux. Dans cet ouvrage, pas de jaloux, tous les genres sont abordés !

Interview Dirty Swift

Samples.fr : comment tu es tombé dans le monde des DJ ?

Dirty Swift : Comme beaucoup par le Hip-Hop qui m’a attrapé et ne m’a jamais lâché. J’étais un gros fan de rap, surtout West Coast au début des années 90, j’ai commencé à faire une émission sur Radio Laser (sur Rennes dont je suis originaire) avec des amis, de là, comme je montais sur Paris pour des concerts (Naughty by Nature, Warren G…) j’ai commencé à acheter des vinyls, à Sound Records, j’ai essayé de les scratcher sur la platines de ma daronne que j’ai tué en 2 jours, j’ai acheté une mk2 et une table de mixage Gemini PS626, mais sans rien n’y connaître. On était en 1995. En 1996 je débarque à Paris pour finir mes études, j’achète ma deuxième mk2, et là je suis dans le chaudron. J’ai accès aux émissions de radio dont le Cut Killer Show sur Nova, les mixtapes, les concerts… Et je me mets à fond de fond dedans. Je mixe et scratch toute la journée, je vais aux compétitions, tous les rdv, tout ce qui est hip-hop je fais…

Samples.fr : tu penses quoi de l’évolution technologique du métier ? (Jouer avec les samples dans Serato par exemple !)

Dirty Swift : L’évolution technique nous a permis d’avoir une souplesse incroyable niveau créativité. L’arrivée des CDJ (dont je n’étais pas fan car je préférais le touché vinyl) puis surtout de Serato, nous a ouvert le champ des possibles au delà du rêve. D’un coup on pouvait tout mixer, remixer ou éditer et les jouer directement, naviguer dans les morceaux grâce aux point cue, avoir tous les sons dont on rêvait et qui n’existaient pas ou étaient introuvables en vinyl. Mais dernièrement, c’est l’arrivée des Stems, dont Serato maitrise la technologie alors qu’elle existait déjà sur d’autres DVS qui a encore changer le game. Pouvoir en live manipuler a capella , mélodies, bass et drums, c’est juste de la folie dont je n’arrive pas à me remettre. Il n’y a plus de limite à part ta propre créativité. Perso je suis toujours sur vinyle mais avec Serato et Phase.

Samples.fr : c’est quoi le déclic pour la création du livre ?

L’idée du livre c’était de faire la lumière sur le métier de DJ, méconnu en verité et qui véhicule beaucoup de clichés, avec la petite partie visible de l’iceberg, la fête et ses excès, alors que c’est beaucoup de travail, avec surtout des passionnés, dont le travail non visible représente 99%. C’était pour rendre hommage à tous ces DJs à travers l’histoire qui ont inventé et poussés les 2 principaux genres musicaux que sont le hip-hop et l’électro, alors que l’histoire culturelle française les laisse sur le bas coté. Regarde pendant le COVID, on a été les premier arrêté, les dernier à reprendre, ceux à qui ont a dit qu’ils ne servent à rien. Pourtant chaque weekend, des millions de gens vont voyager musicalement sous les mix d’un DJ par exemple. Je voulais aussi que reste gravé dans l’histoire les émissions de radios qui nous ont transporté, les soirées qui nous ont rendus fou (et tu vois les étoiles dans les yeux des gens dès qu’ils en parlent), ou même les magasins de disques qui ont été importants et qui sont absents des livres d’histoires. Je voulais tout expliquer, debunker tous les clichés, notamment avec ma section préféré à la fin du livre qui s’appelle « La vérité sur » où je parle de tout un tas de sujets comme l’alcool, la drogue, la santé, la santé mentale…

Samples.fr : un morceau samplé / original que tu places dans tes sets ?

un des morceaux sampler/samplé que je mets à chaque soirée c’est Ray Charles « I’ve Got a Woman » suivi de Kanye West / Jamies Foxx « Gold Digger »! Assez facile, mais efficace, surtout que je scratch pour annoncer le Kanye pendant le Ray Charles, effet garanti !!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.