Interview : Cerrone

2
205

Quel honneur en cette 16ème année d’existence du site que de pouvoir m’entretenir quelques minutes avec le père du disco made in France : Monsieur Marc Cerrone ! Samplé des dizaines de fois, c’est une légende de la musique, qui a su garder sa simplicité et sa générosité.

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance de pouvoir lui parler via Facetime pour la sortie de son nouveau morceau en compagnie de Purple Disco Machine (dont on a parlé sur le site il y a peu). L’occasion de parler du morceau, de son compère Don Ray et de samples bien évidemment !

Interview

Samples.fr : bonjour Marc, tu viens de dévoiler ton nouveau morceau “Summer Lovin’ “, en collaboration avec Purple Disco Machine : Comment est né ce projet ?

Cerrone : C’est arrivé avec Tino de Purple Disco Machine qui m’a envoyé cet hiver une demande de clearance de sample pour un titre. J’ai trouvé ça très bien ! Il a évidemment une excellente réputation. C’est du sérieux, c’est un vrai producteur. Donc je lui ai dit oui, envoie moi ce que tu as fait… Il m’a dit « non on va faire l’inverse, tu accepterais de m’envoyer les stems ? ». Donc je lui ai envoyé les stems de la version « Gotta have loving » que j’avais fait avec Don Ray sur mon album Hysteria (2002).

Samples.fr : Tu nous en dit plus sur l’original ?

Le morceau de Don Ray c’est un morceau magnifique, magique. Dans les années 2002 on travaillait ensemble, je lui ai dit que je voulais reprendre le titre (sorti en 1978) qui n’a pas eu vraiment de vie. Comme on était co-auteurs et co-compositeurs et que le morceau est sorti sur mon label Malligator, il m’a dit « t’as raison, on va se marrer ! ». Donc on s’est refait le morceau en 2002 et c’est ce que j’ai envoyé à Purple Disco Machine.

Samples.fr : qui est Don Ray (Raymond Donnez) pour toi ?

Cerrone : Il a été mon plus fidèle compagnon pendant 30 ans. On a travaillé ensemble jusqu’aux années 2010… A ce moment là il est tombé malade et il était beaucoup moins dedans. Sa maladie était un handicap… J’avais trop de respect pour ce mec pour l’utiliser comme un musicien. On a vraiment beaucoup collaboré. Quand j’ai vu la proposition de Purple Disco Machine, j’ai fait ça pour Raymond. Je me suis dit que ça allait lui plaire.

Samples.fr : Tu as été samplé des centaines de fois…

Cerrone : Peut-être pas des centaines de fois, mais 150 à 200 fois, oui !

Samples.fr : Quelle demande t’a le plus étonnée ?

Cerrone : Paul Mc Cartney, avec son groupe The Wings pour un mashup de « Goodnight tonight ». Il avait repris des accapellas et les avait fait coucher sur une grosse partie, une boucle de 16 mesures, de mon titre qui s’appelait « You are The one ». Ca a été aussi samplé par Bustafunk pour le générique de la Star Ac ! Un jour je reçois un courrier avec l’estampille « Sir » – il est noble maintenant – avec un cd à l’intérieur. Il avait fait ça avec ses musiciens, ça sonnait vraiment très bien pour les clubs, mais c’est pas son milieu. Il m’a demandé ce que j’en pensais… Et il m’a dit si ça te plait on fait 50/50 sur tout.

Samples.fr : et le sample qui te rend le plus admiratif ?

Cerrone : Armand Van Helden « Je suis music » il a fait un travail de dingue ! Le seul vrai bon remix que j’ai sur « Supernature » c’est Danny Tenaglia. Et le dernier en date c’est « Summer Lovin » mais ce n’est pas un sample, c’est rejoué. Je suis surtout très admiratif qu’on se soit intéressé à ma musique depuis 50 ans… 50 ans cette année ! Je me suis toujours battu pour ce milieu. Je fais toujours une 30 aine de dates par an et quand je vois les 18 – 35 ans qui s’intéressent à ma musique, comment voulez-vous que je ne sois pas admiratif de ces gens !

2 COMMENTS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.