On ne compte plus les hommages suite à la disparition de Johnny Hallyday en cette fin d’année 2017. Johnny a très souvent repris des classiques de la musique rock américaine, mais étrangement, il n’a que très rarement été samplé…

Et pourtant le hiphop US aime bien la variété française. Mais pour des questions de droits (on imagine !), les producteurs de Johnny n’ont pas autorisé que l’on sample la musique d’un des plus grands performeurs français de tous les temps. A vrai dire je n’ai pu trouver qu’un seule trace d’un sample, pas par un grand nom du hiphop US, mais par un certain F.T. C’est en 2008 qu’il a samplé le morceau « Le ghetto » (1976) de Johnny.

• F.T. – World Iz a Ghetto (2008)

• Johnny Hallyday – Le Ghetto (1976)

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sample est plutôt moche… Une vulgaire boucle surpitchée ! Je suis même persuadé que le sample n’est pas autorisé par les ayants-droits de Johnny. Et pourtant, avec le nombre de morceaux interprétés par Johnny Hallyday durant toutes ses années de carrières, il y a matière à sampler !

Surtout venant d’un artiste qui a très souvent repris – à sa sauce – des musiques des autres. Citons par exemple « Le pénitencier » (« House of the rising sun » de The Animals), « Noir c’est noir » (« Black is black » de Los Bravos), « Les coups » (« Uptight » de Stevie Wonder »), « L’idole des jeunes » (« Teen Age Idol » de Ricky Nelson), « Aussi dur que du bois » (« Knock on wood » d’Eddie Floyd) et j’en passe !

En revanche, on ne compte plus les références, interpolation vocale et autres influences de Johnny dans la musique de ses contemporains. Un artiste qui aura marqué des générations, et pour ceux qui s’en souviennent, avait fait un featuring avec Doc Gyneco, Passi et Stomy Bugsy sur « Le temps passe ».

Rest in Peace mister Hallyday !