Samplé par Daft Punk et SDF depuis 10 ans, l’émouvante histoire d’Eddie Johns

0
1734

« One More Time » de Daft Punk est l’un des tubes les plus appréciés et les plus populaires du duo. Sorti en 2000, le titre reste indémodable des décennies plus tard et témoigne de leur héritage en tant que figures influentes de la musique électronique de danse, malgré leur séparation plus tôt cette année.

Mais « One More Time » c’est surtout un sample de « More Spell on You » d’Eddie Johns. Dans un article récent du Los Angeles Times, l’artiste disco a déclaré qu’il n’avait pas perçu un centime de royalties pour avoir été samplé sur la chanson. Johns a enregistré « More Spell on You » en 1979, mais sa carrière n’a jamais décollé.

A noter que Johns n’est pas crédité sur Discovery, tant le sample a été découpé et est méconnaissable.

La descente aux enfers

Eddie Johns, âgé de 70 ans et d’origine libérienne, est aujourd’hui sans domicile fixe à Los Angeles depuis plus de dix ans. Selon le Times, « il a eu une attaque cérébrale il y a dix ans qui l’a rendu incapable de travailler et l’a contraint à vivre dans la rue ou dans des refuges ». Johns a dit qu’il espérait obtenir un certain crédit pour la chanson et, au vu du rapport du Times, il semble que ce soit désormais possible.

Un représentant de Daft Punk a déclaré au Times que le groupe avait versé des redevances pour la chanson « More Spell on You » de Johns « deux fois par an au producteur et au propriétaire » de la chanson pendant des années, ajoutant que « selon l’accord, il est du devoir du producteur de ‘More Spell on You’ de payer (une partie de ces) paiements semestriels à Eddie Johns« .

Les droits de la chanson appartiennent à la société française de label et d’édition GM Musipro, dirigée par son fondateur Georges Mary.

La lumière au bout du tunnel ?

« Nous n’avons plus entendu parler de [Johns] depuis le jour où nous avons acquis en 1995 un catalogue d’un autre label qui comportait ce titre« , a déclaré Mary dans un courriel adressé au Times. « Nous avons essayé de faire des recherches sur lui, mais sans résultat. De notre côté, nous allons étudier son dossier et faire les comptes à sa place. Nous reviendrons immédiatement vers lui à ce sujet, en même temps que nous l’informerons de ses droits.« 

On ne sait pas exactement combien Johns touchera une fois qu’il aura fait partie de ceux qui reçoivent des royalties de « One More Time », mais il est indéniable qu’il doit être crédité.

« Nous ne savons pas encore quelle est la part d’Eddie« , a déclaré au Times Erin Jacobson, un avocat spécialisé dans la propriété intellectuelle de l’industrie musicale. « Mais il semble qu’Eddie devrait avoir un certain crédit du côté de la composition et du master, qui n’ont pas été traités. Maintenant, c’est à toutes les parties de remédier à cela.« 

Via

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.