C’est dans une interview vidéo de Konbini que le duo raconte l’histoire du sample de Phantom pt. II, emprunté à la musique du film Tenebres de Dario Argento.

Sampleurs et sans reproche

Justice sont des habitués des samples. Il y a quelques mois je vous proposais même un Top 5 de leurs meilleurs samples. Dans cette interview accordée il y a quelques mois à Konbini, Xavier et Gaspard aborde 8 moments marquants de leur carrière. Arrive au milieu de la vidéo une séquence durant laquelle le groupe raconte l’origine du ample de « Phantom pt. II », certainement un de leur morceaux avec le sample le plus évident.

Xavier : Ce qu’on pouvait pas faire avec un sampleur avant, c’est qu’un sampleur t’avais 2,5 secondes de mémoire que tu pouvais mettre dans la machine… et dans un ordinateur c’est infini.

On a entendu ce morceau Tenebre de Goblin, et on s’est dit « voilà, le truc est là, c’est trop con de ne pas l’utiliser pour en faire quelque chose ! »

Notre politique par rapport au sample, c’est que si ça vaut le coup de le faire, il faut le faire.

Ténèbres de Dario Argento

Réalisé en 1982, Ténèbres est un film d’horreur italien avec Anthony FranciosaJohn Saxon, et Daria Nicolodi. Après avoir exploré le genre fantastique, Argento est de retour à l’horreur (le Giallo) avec ce film. Ce dernier raconte l’histoire de Peter Neal, un écrivain américain faisant la promotion de son dernier roman policier à Rome. Il se retrouve confronté à un tueur en série qui s’inspire de son œuvre pour concrétiser ses pulsions meurtrières.

Argento avait affirmé que Ténèbres était influencé par l’harcèlement que le réalisateur avait subi de la part d’un fan au comportement obsessionnel dans les années 80. Même si Argento n’a jamais été agressé, cet épisode l’a profondément traumatisé. Suite à cette histoire, il décide d’écrire le film afin d’exorciser son traumatisme.

Côté musique, et c’est ce qui nous intéresse ici, Argento a fait appel au même  groupe italien (Goblin) pour la composition musicale de ses deux films précédents, Les Frissons de l’angoisse et Suspiria. Le groupe composé de Claudio Simonetti, Fabio Pignatelli et Massimo Morante était cependant séparé à l’époque. Mais suite à la demande de Dario Argento, ils se reforment pour travailler sur la bande originale du film. A noter que les musiques sont créditées « Simonetti-Pignatelli-Morante » et non pas Goblin.

Une bonne dose d’anecdotes

Au-delà de la partie sample (A noter que Xavier et Gaspard avait déjà parlé sample dans le Gros Journal de Canal+, animé par Mouloud Achour) je vous recommande d’écouter l’interview dans son intégralité, tant elle est riche en anecdotes. Même si on peut toujours se méfier de la véracité des propos du duo en interview (ils ont la facheuse tendance à inventer des histoires pour brouiller les pistes), celle-ci reste particulièrement intéressante pour tous ceux qui aiment la musique de Justice.

De « We are You friend » à « Planisphère », en passant par « D.A.N.C.E. » et « Water of Nazareth », le groupe nous dévoile les moments forts de sa carrière, avec tout un tas d’histoires croustillantes. A découvrir !