En 2017, L’école du micro d’argent d’IAM fête ses 20 ans. L’occasion pour le groupe de fêter cet anniversaire avec une tournée cet été !

Certainement un des chef d’oeuvre du hiphop français, avec des titres cultes (dont on a déjà parlé plusieurs fois sur le blog !). Focus aujourd’hui sur la 6ème piste de l’album, avec sa boucle soul emprunté à Syl Johnson.

 

• « Elle donne son corps avant son nom » d’IAM (1997)

• « I hate I walked away » de Syl Johnson (1973)

Encore une énorme boucle dénichée par l’architecte du son d’IAM qu’est Imhotep. Dans un style plus classique pour du sample hiphop, Il est allé piocher ce sample soul dans un morceau 100% soul. Un véritable bijou pour les amateurs du genre.

Quelques mots sur Syl Johnson, chanteur de blues et soul, il commence sa carrière à la fin des années 60 dans la région de Chicago, où il chante les problèmes des afro-américains dans la société américaine. Dans l’ombre du grand Al Green, il a du mal a se faire une place dans la musique de l’époque et ne deviendra jamais une icone de la musique soul.

Syl Johnson et les samples

Syl Johnson est l’auteur de « Different Strokes« , titre samplé à de nombreuses reprises (tant pour les parties vocales qu’instrumentales). C’est d’ailleurs en 1992 qu’il découvre que des rappeurs comme le Wu-Tang, Public Enemy, Kool G Rap et MC Hammer ont samplé son morceau. Il décide suite à ces événements de revenir dans la musique avec un album intitulé « Back in the game » avec sa plus jeune fille Syleena Johnson. Il n’en a pas oublié au passage d’attaquer en justice les artistes qui l’ont samplé sans autorisation.

Même s’il admet aimer se faire sampler, il n’en oublie pas le business autour du sample. Dans une interview qu’il a donnée en 2012, on y apprend qu’il  habite une maison grâce à l’argent du Wu-Tang, qu’il a pu acheter des voitures (hybrides) grâce à Kid Rock, et plusieurs million de dollars pour des samples utilisés par Muggs sans autorisation (une version japonaise serait en jeu, mais je vous conseille la lecture de l’article).

Bref, un choix de samples par Imhotep qui s’inscrit dans ce que les grands producteurs américains ont fait ! Un style que l’on retrouve sur plusieurs morceaux de l’école du micro d’argent.