Sous l’alias Love Regenerator, Calvin Harris sample dur !

0
113

Je me souviens d’une citation de Calvin Harris qui affirmait que le sampling n’était pas présent dans ses productions… C’était (plus ou moins) vrai jusqu’au jour du lancement de son projet Love Regenerator !

Sur son titre Rollercoaster, le britannique s’est fait plaisir en samplant grassement un classique des Ohio Players, « Love Rollercoaster » (1975).

Un riff de légende

Il y a tout dans ce titre des Ohio Players, un riff de guitare ultra efficace, un gimmick entraînant et un groove impeccable. D’ailleurs les Red Hot Chili Peppers avaient repris le morceau en 1996. Quelques années plus tard, TTC et leur « Travailler » reprenait également des sonorités du morceau original. Sonorités que l’on retrouve dans la version électro de Love Regenerator.

Les Ohio Players sont un groupe originaire de Dayton (en… Ohio !) pas mal actif durant les années 70. Le groupe a débuté sa carrièere sous le nom des Ohio Untouchables en 1959. Ils signent 2 tubes samplés de nombreuses fois : Funky Worm et ce fameux Love Rollercoaster.

Légende(s) urbaine(s)

Une rumeur persiste depuis des années au sujet du break instrumental du morceau (entre 2:32 et 2:36 de la vidéo ci-dessus) : le cri que l’on entend serait celui d’une personne entrain de se faire tuer pendant l’enregistrement. Une autre rumeur affirme qu’il s’agit d’une jeune femme qui chute d’une montagne russe, une autre qu’il s’agit d’un lapin qui se fait tuer en dehors du studio d’enregistrement(ce qui semble impossible vu que les studio sont insonorisés).

L’autre rumeur serait que la jeune femme qui pose nue sur la pochette de l’album, Ester Cordet, se serait brûlée avec le miel ultra chaud pour le photo shoot…

Que nenni ! La vraie version étant la suivante, racontée par Jimmy Williams (batteur des Ohio Players) :

Il y a un moment dans la chanson où il y a un break. Il y a des guitares et c’est juste avant le deuxième couplet. Billy Beck (clavier des Ohio Players) fait un de ces cris d’inhalation comme Minnie Riperton le fait pour atteindre sa note élevée ou Mariah Carey le fait pour passer aux octaves supérieures. Les gens nous demandaient : « Vous avez tué cette fille dans le studio ? » On n’a jamais rien dit parce qu’on vend plus de disques comme ça.

Aahhh le marketing !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.