Kaoma, Lambada

10
79

Un nouvel article dans la rubrique kitch, ça manquait ! Il y a 20 ans, l’expression tube de l’été prenait tout son sens avec la « Lambada » (1989) de Kaoma. Inutile de préciser que cette chanson a marqué des générations entières … Pourtant on ignore assez souvent la très suspecte ressemblance avec « LLorando se fue » (1983) de Los Kjarkas.

kjarkas

Les extraits :

• « Lambada » de Kaoma (1989)
[audio:http://www.samples.fr/blog/wp-content/uploads/2009/08/lambada.mp3]

• ‘LLorando se fue » de Los Kjarkas (1983)
[audio:http://www.samples.fr/blog/wp-content/uploads/2009/08/llorandosefue.mp3]

Il faut préciser que les producteurs français de Kaoma n’ont demandé aucune autorisation pour reproduire la mélodie de « LLorando se fue » de Los Kjarkas et que ces derniers ne sont crédités nulle part. L’histoire se termine tout de même par un procès remporté par Los Kjarkas.
Ce groupe Bolivien créé en 1965 par les frères Hermosa, joue une musique tranditionelle des Andes et s’est fait connaître lors d’un concours de musique du monde au Japon, en 1984.

Souvenez-vous, c’était il y a 20 ans ! 😉

10 COMMENTS

  1. Non seulement les producteurs ont volé la mélodie, mais aussi les paroles, qui en portugais brésilien, veulent à peu près dire la même choses que l’original en espagnol.
    Paroles d’un certain tragique -amour passé, larmes versées-, étrange quand on sait que Kaoma en a fait un tube pour danser l’été.

    OK pour classer Kaoma dans le kitsch. La version originale, en revanche, a le bénéfice de l’authenticité culturelle. Bien dommage que Kaoma l’ait à ce point massacrée (j’épargne la chanteuse du groupe dont la voix n’est pas sans charme…)

  2. Je me souviens de cette ‘vague’ Lambada. Un animateur radio avait fait passer une version plus ancienne de la chanson, interprétée par une femme, et au rythme beaucoup plus lent. Probablement venue après Los Kjarkas et avant la Lambada.
    Vague latine qui clôturait les années 80: l’année précédente, c’est Los Lobos et ‘La Bamba’ (reprise de Ritchie Valens) qui avait connut son heure de gloire.
    Je me suis toujours demandé si ce grand succès n’avait pas influencé certains autres producteurs, des années plus tard, avec ‘La Macarena’, ‘La Bomba’, ‘La Chiquita’……..
    Cette vague revient tous les 10 ans environ. À mon grand désaroi…

  3. Par contre comme tube d’été, la ressorti en 1988 de la chanson « Essa Moça Tá Diferente »(1969) de Chico Buarque pour la pub Schweppes Dry fut une bonne idée.
    Orangina associé à TF1 lancera La Lambada 1 an plus tard. Sachant que Orangina et Schweppes c’est la même maison, business is business. 😉

  4. ‘La Bomba’ c’est aussi un tube bolivien du groupe « Azul Azul ». Le morceau « Llorando se fue » rhytme du ‘Caporal’ en Bolive a bien devéloppé, il est la danse et musique de la jeunesse. Du moment que Kaoma a Volé llorando se fue, les Kjarkas ont volé le nom du SAYA a les noirs boliviens!. Caporal et Saya n’a rien avoir!entre eux, mais c’est un example de vol en escalade.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.