C’est l’événement du mois d’octobre prochain pour tous les fans de samples, de rap français old school et de funk. MC Solaar est en guest du groupe Cymande, le 22 octobre au Bataclan !

Il y a 27 ans…

C’était en 1990, MC Solaar débarque sur la bande FM avec son titre « Bouge de là ». La France fait alors la découverte du rap français. Avec ses textes remplis de poésie et d’humour, Claude MC conquiert le public et fait chavirer le coeur de nombreuses personnes. C’était sans compter sans la justesse du sample utilisé sur le morceau, emprunté au groupe Cymande (prononcer : Saï-man-dé). 1990, c’est presque la préhistoire du sample en France. Pas vraiment de législation, de nombreux vides juridiques, bref, c’est le far west.

Histoire(s) de sample

Considéré par beaucoup comme le premier tube de l’histoire du rap français, « Bouge de là » installe le hiphop de France dans le paysage culturel du pays. Même si certains ont essayés de copier le style « rap » dans leur titres, Solaar a été le premier a être apprécié pour ses qualités de rappeurs pures et dures. Son flow, ses textes et sa personnalité ont fait mouche, et c’est tout naturellement qu’il a réussi à s’imposer en France.

Cymande est un groupe anglais de funk des années 70 dont les membres sont tous originaires des Antilles (Jamaïque et Guyane). Ils sortent 4 albums entre 1972 et 1981, mélangeant habilement le Calypso, Funk et Rhythm & Blues. A l’origine de morceaux indispensables tels que « Brothers on the Slide » et « Bra », et bien sûr « The message », le groupe se démarque par la qualité de ses productions et son style original inspiré par la religion Rastafari.

Masta Ace, le premier a sampler The Message

Mais Solaar n’a pas été le premier a sampler ce morceau de Cymande sorti en 1973. En 1989, un rappeur américain nommé Masta Ace sample le morceau dans « Me & the biz ». Le sample est différent de la version de Solaar (certains passages vocaux ont été conservés), mais la boucle géniale est présente tout au long du morceau. D’ailleurs si certains ont une info sur la connexion entre les 2 morceaux, je suis preneur !

Jimmy Jay & Boom Bass

Nul doute que Solaar et ses producteurs Jimmy Jay et Boom bass (qui formera Cassius quelques années plus tard) ont du découvrir ce morceau de hiphop américain un peu obscur à sa sortie. Ces 2 noms font sans aucune hésitation partie du succès de MC Solaar. Christophe Viguier alias Jimmy Jay devient champion de France des DJ en 1989. Il rencontre lors de l’événement un certain MC Solaar.

A 17 ans Jimmy Jay gagne 300 000 francs au Loto et achète du matériel (un Mac, une carte son, un micro et un petit local à Paris). Il y accueille Les Sages Poètes de la Rue, Ménélik et bien entendu MC Solaar. C’est lui qui produit le premier album de Claude MC : Qui sème le vent récolte le tempo.

Boom Bass, de son vrai nom Hubert de Blanc-Francard, est le frère de Mathieu Blanc-Francard (alias Sinclair) et fils de Dominique Blanc-Francard ingénieur du son et producteur- entre autre – de Julien Clerc et Stephan Eicher. Il participe avec son acolyte Philippe Zdar au premier album de Solaar. Qui de Jimmy Jay ou Boom Bass a décidé d’utiliser le sample de Cymande ? Cela restera un mystère…

Save the date : 22 octobre 2017

Propulsé par les amis du Mellotron (en dj set) la soirée du 22 octobre au Bataclan vous donnera la chance unique de rencontrer 2 légendes de la musique. Et bien évidemment je vous recommande de prendre vos places dès maintenant !

Billets

Evenement Facebook

Le Mellotron

Allo Floride