C’est dans l’excellente émission de Mouloud Achour, le Gros Journal, que le duo versaillais nous livre une anecdote sur le sample de “On to the next one” de Jay-Z (qui sample leur tube D.A.N.C.E.). On comprend ainsi mieux la façon de travailler des producteurs de hiphop US !

 

 

Mouloud : Et quand des mecs comme Jay-Z ou Kanye West vous samplent ?

Justice : Pour le coup le truc de Jay-Z c’était assez drôle… Comme ils sortent les trucs assez rapidement, ils sont obligés de clearer les samples en même temps qu’ils font les morceaux. Donc on reçoit un coup de téléphone, genre : voilà… machin et machin font un morceau, ils utilisent un sample de ça… On a besoin de le clearer maintenant.

Justice : donc nous on dit, ouais ok, mais on voudrait écouter quand même avant. Et ils te font écouter au téléphone le truc qui est entrain d’être fait dans le studio et donc au téléphone t’entends “scrhhhsrrhhhchhh”. Et là ils disent c’est oui ou c’est merde ?

Justice : Donc là tu dis ok, y’a peu de chance que ce soit complètement raté, donc t’accepte de le faire. Y’a un truc dans le sample qui déresponsabilise complètement. Que ce soit bien ou pas, finalement ça nous concerne plus en fait. C’est passé dans d’autres mains, on est assez détendu avec ça.